hello world!
hello world!

Guide des pierres

Pour comprendre les cristaux, il faut partir du fait que notre monde est régi par quatre règnes différents : l’humain, l’animal, le végétal et le minéral. Ils sont liés et interagissent entre eux, mais l’homme est - semble-t-il - le seul capable de chercher à savoir qui il est, et quelles sont ses relations avec les autres mondes.

Des correspondances entre les règnes et les quatre corps dont parle la médecine anthroposophique existent : chaque être humain aurait un corps physique (minéral), un corps éthéré (végétal), un corps astral (animal) et le Moi (humain). L’harmonie entre ces quatre corps au sein même du corps humain indiquerait une bonne santé.

De tous les règnes, le règne minéral semble le moins connu. Vous retrouverez cette étrangeté du minéral, quand vous tenterez de « communiquer » avec les pierres : à la différence du monde végétal en constante évolution, ou du règne animal avec lequel vous partagez encore plus de points communs, les pierres ne semblent pas permettre un tel échange avec l’homme.

Pourtant, le règne minéral est le plus vaste et le plus ancien, et il est surtout à l’origine de tout le reste. On trouve des arbres millénaires, mais les cristaux, eux, peuvent avoir plus de quatre milliards d’années d’existence. Le règne minéral est donc le plus grand, il est partout et, de manière tout à fait exemplaire, il fait partie du fonctionnement humain.

On sait que le corps est constitué de minéraux et qu’ils ont tous un rôle dans l’organisme. En revanche, on sait moins que la silice (mélange de silicium et d’oxygène), et plus exactement le dioxyde de silicium, se trouve au cœur du noyau de la cellule humaine. C’est cette même silice que l’on retrouvera dans la mémoire des ordinateurs.

La silice est également présente dans le sable des plages et dans le silex, le premier outil de l’homme. On le retrouve aussi sous sa forme la plus pure dans le quartz des montres. Cette notion de mémoire, liée semble-t-il au rythme de l’homme, donne déjà quelques indications sur l’utilisation de la silice : le rythme en général (cardiaque avec le jaspe sanguin, ou les contractions de l’accouchement avec la sardoine). Le minéral marque non seulement nos origines, mais participe aussi à notre développement.
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram